Strict Standards: Accessing static property JCache::$_handler as non static in /home/sabe8246/public_html/libraries/joomla/cache/cache.php on line 420

Strict Standards: Accessing static property JCache::$_handler as non static in /home/sabe8246/public_html/libraries/joomla/cache/cache.php on line 422

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/sabe8246/public_html/templates/a4joomla-darkcity-free/index.php on line 21
A propos de ma personne

A propos de ma personne

Je suis né le 5 mars 1971 à Thalwil (canton de Zurich) de parents artistes graphistes. Mon père a émigré au Venezuela avant que j’aie pu voir la lumière du jour. Alors ma mère s’est occupée toute seule de mon éducation durant la moitié de mon enfance. Durant la deuxième partie et à partir de l’age de 10 ans j’étais dans l’internat d’une école. De ce fait je peux dire que j’ai eu une enfance intéressante et assez variée. 

Après l’école j’ai suivi une formation pour devenir dessinateur en bâtiment, où mes espérances d’exercer une activité créative aura été satisfaite. Malheureusement, mais aussi heureusement, je n’ai pas pu faire d’études d’arts appliqué ou quelque chose similaire, cela m’a garanti une liberté de toute doctrine. Je ne devrais pas pratiquer l’art parce que mes études y avaient été consacrées. Je me considère totalement libre et je ne peins que parce je veux le faire et j’y trouve mon plaisir. Je me demande si l’on peut apprendre l’art. Certes jusqu’à un certain point mais de toutes façons j’étais dés de début un autodidacte, et le plus important pour moi reste le talent.

 

A propos de mes tableaux


Ma mère avait un style d’éducation particulièrement antiautoritaire (après tout c’étaient les années 70). Rien n’était interdit, il n y avait pas règles et je pouvais souvent faire ce qui me plaisait. Par conséquent mon âme est toujours à la recherche de lois, de règles et de limites. Cette caractéristique clairement exprimée dans mes peintures. C’est une première explication de mon style. La deuxième raison est sans doute ma formation de dessinateur en bâtiment. Elle est d’une certaine façon responsable du style géométrique de mes peintures. Quelques fois mes tableaux ressemblent à des croquis de plans où et les répartitions laminaires rappellent les salles dessinés en couches ou bien –pour garder l’analogie- en étages. 

Ma fascination qui n’a jamais cessé de l’unique contribution suisse dans l’histoire de l’art, en l’occurrence « l’art concret » connu aussi sous l’appellation « la bonne forme », constitue la troisième raison. Les structures évidentes et les règles strictes de l’art concret semblent m’attirer d’une manière magique. H Arp (qui a introduit le terme « concret » en 1918), Richard P. Lohse, Camille Grasser, Max Bill et mais également Johannes Itten et Paul Klee (tous suisses) et bien sur Piet Mondrian étaient les fondateurs et en même temps les représentants les plus connus de la « bonne forme ». L’art concret, aussi nommé « concret suisse » a son influence partout dans le monde jusqu’à ce jour.

Max Bill était le premier à publier des textes programmatiques dans les années 30. Il écrivit en 1936 : La composition concrète est celle qui se développe de ses propres moyens et règles sans avoir besoin de les dériver ou de les emprunter de phénomènes extérieurs. La composition optique est donc basée sur la couleur, la forme, la lumière et le mouvement.

Bien que mes tableaux puissent difficilement reconnus comme de l’art concret, son influence et ses principes y sont visiblement présents. On pourrait appeler mon style « la forme libre » par exemple. Mes motifs surgissent de la spontanéité, la créativité du moment, de l’esprit. Je me réjouis  de chacun qui interprète mes tableaux ou les perçoit d’un point de vu différent. On peut examiner, demander, défier, critiquer, ou simplement être satisfait. Dès que mes images provoqueront une réaction, le but est atteint. C’est aussi simple que cela.

Free your mind!

Joomla templates by a4joomla